Accueil
Qui sommes-nous?
GEEP en action
Ressources
Publications
Recherche
Galerie
Archives du site
Contactez-nous
WEBMAIL
JSN ImageShow - Joomla 1.5 extension (component, module) by JoomlaShine.com
Accueil arrow Recherche arrow Méthodes et présentation des résultats de l'évaluation
Méthodes et présentation des résultats de l'évaluation

I. PROBLEMATIQUE

Depuis novembre 1994, le GEEP a entrepris, sous l’égide du Ministère de l’Education et avec l’appui du FNUAP, la mise en œuvre d’un programme de promotion et d’appui à l’institutionnalisation de l’EVF dans les établissements d’enseignement moyen et secondaire du Sénégal.

Après 7 années d’intervention dans les collèges et lycées du Sénégal, il est nécessaire de faire le point sur la mise en place par le GEEP de ce programme pour permettre d’apprécier le chemin parcouru afin d’amener les autorités scolaires et les partenaires à prendre des décisions appropriées dans le sens de la consolidation des acquis et de la levée des contraintes.


Dans le cadre de cette étude, l’objet d’évaluation est un programme éducatif, dès lors, on s’est interrogé sur les objectifs, les contenus, les stratégies pédagogiques (moyens, démarches), l’intérêt suscité auprès des acteurs, les effets sur les cibles (singulièrement les élèves)

Cette interrogation est d’autant plus intéressante qu’elle porte sur un programme nouveau dénommé l’Education à la Vie Familiale (EVF) conçu pour être appliqué dans un système (en l’occurrence le système scolaire) qui jusqu’à une période récente, rejetait certains des aspects de ce programme notamment le volet relatif à la sexualité eu égard à des préjugés socioculturels.

1. EVALUATION D’UN PROGRAMME EDUCATIF…

2. UN PROGRAMME D’EDUCATION A LA VIE FAMILIALE (EVF)

2-1 L'EDUCATION EN MATIERE DE POPULATION / EDUCATION A LA VIE FAMILIALE : Historique et contenus

2-2 UNE INNOVATION PEDAGOGIQUE EN MILIEU SCOLAIRE : L’experience du GEEP

  1. Les activités d’information et de sensibilisation sur les problèmes de population, de santé de la reproduction, d'environnement et de développement,
  2. Les formations
  3. Les concours
  4. La recherche
  5. Les productions et la documentation
  6. L'équipement des clubs d'Education à la Vie Familiale

II METHODOLOGIE

1. CADRE DE L’ETUDE .

2. OBJECTIF DE L’ETUDE

Il s’agit d’évaluer la mise en place d’un programme de promotion et d’appui à l’institutionnalisation de l’EVF dans les cycles d’enseignement moyen et secondaire du Sénégal en vue de proposer des recommandations allant dans le sens de la consolidation et de la généralisation de l’institutionnalisation.

3. TYPE DE RECHERCHE

L’objet d’évaluation est ici un programme nouveau et original d’éducation introduit dans le système éducatif formel pour un changement de comportement chez les élèves, principalement en matière de sexualité. L’approche adoptée relève de la « recherche évaluative » que certains auteurs cités par DE KETELE dénomment « évaluation d’innovations » (CARDINET, 1986) ou « survey » (DE LANDSHEERE, 1979), « consistant en une démarche systématique de recueil et d’interprétation d’observations dans le but de faire connaître le déroulement et les effets d’un projet pédagogique » (DE KETELE, 199 p).

Comme il s’agit d’une évaluation de mise en place de programme donc d’une évaluation a posteriori l’interprétation des observations recueillies se fera en rapport avec 3 catégories de critères :

  • des critères d’efficacité (exprimés ici en termes d’effets sur les outils didactiques, les stratégies, sur l’environnement scolaire)
  • des critères de fonctionnement (en termes d’implication, de motivation, d’adhésion des acteurs)
  • des critères de satisfaction exprimés ici en termes qualitatifs (’amélioration apportée, de renforcement des capacités) et d’atteintes des objectifs

Ces critères sont spécifiés par les questions de recherche ci-après.

4- QUESTIONS DE RECHERCHE

4-.1 QUESTION PRINCIPALE

Le programme de promotion et d’appui à l’institutionnalisation de l’EVF a t-il produit les effets escomptés (en termes de rénovation de l’enseignement des questions de population, de redynamisation de la vie scolaire, de changement de comportements) dans les cycles d’enseignement moyen et secondaire du Sénégal ?

4-2 QUESTIONS SECONDAIRES (critères)

4.2.1 Le modèle interdisciplinaire (en termes d’objectifs et de contenus) est – il pris en compte dans les nouveaux programmes de Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) d’Economie Sociale et Familiale (ESF) et de Géographie ?

4.2.2 Le modèle interdisciplinaire d’enseignement de la population (en terme d’approche, de démarche) est-il en adéquation avec les programmes scolaires ?

4.2.3 Les productions réalisées dans la perspective de mise en œuvre du modèle interdisciplinaire sont-elles utilisées par les enseignants et les élèves ?

4.2.4 La stratégie des Clubs EVF (en termes d’approche d’éducation par les pairs et de rapport d’activités responsabilisation des jeunes) est-elle applicable aux activités de « la vie scolaire » ?

4.2.5 Les activités des clubs EVF mobilisent-elles la communauté scolaire ?

4.2.6 Les activités des clubs EVF ont-elles laissé leur empreinte dans l’espace scolaire ?

4.2.7 Les autorités académiques et les chefs d’établissement manifestent-ils un intérêt pour l’EVF ?

4.2.8 les parents d’élèves adhèrent-ils à l’EVF ?

4.2.9 Les élèves et les enseignants participent-ils activement à la mise en place de ce programme ?

4.2.10 Les enseignants ont-ils perçu des changements à leur niveau avec la mise en place du programme ?

4.2.11 les élèves ont-ils amélioré leurs connaissances en EVF ?

4.2.12 Les élèves ont-ils changé de comportements en matière de sexualité ?

5- SOURCES D’INFORMATION

L’étude s’appuie sur une diversité de sources constituées entre autres par :

  • Le document de projet du GEEP
  • Trois programmes scolaires (SVT, EFS, Géographie)
  • Trois rapports annuels d’activités du GEEP (1998 – 1999 – 2000)
  • Une étude CAP sur l’EVF intitulé : « l’EVF et les NTIC ; état des lieux (2000)
  • Le modèle interdisciplinaire
  • 4 focus ciblant au total 58 élèves
  • 2 focus ciblant au total 23 professeurs

6- OUTILS DE RECUEIL

Les instruments de recherche utilisés sont constitués par une grille d’analyse et un guide d’entretien (semi-directif) ayant pour entrées les thèmes suivant :

  • 1 les contenus EVF dans les programmes scolaires
  • 2 les stratégies EVF en classe et extra-muros
  • 3 les activités EVF dans l’espace scolaire
  • 4 le rôle des autorités académiques et scolaires, des parents, dans ce programme
  • 5 le niveau d’implication des enseignants et des élèves
  • 6 les effets du programme sur les acteurs (élèves et enseignants)

En somme, trois programmes scolaires (Géographie, Sciences de la Vie et de la Terre et Economie sociale et Familiale), 4 focus (avec des groupes d’une dizaine d’enseignants), 9 entretiens individuels, une trentaine de rapports et de productions du GEEP ont fait l’objet d’une exploitation dans le cadre de cette étude.

7- LIMITES

Dans la conduite de cette étude l’équipe de recherche a eu à opérer des choix restrictifs en rapport avec le champ de l’étude et l’échantillonnage. Ainsi, l’étude porte exclusivement sur une évaluation de la mise en œuvre du programme (évaluation à posteriori) ; les aspects liés à la mise en œuvre du programme ont fait ici l’objet d’une description.

En outre, le mode d’échantillonnage utilisé dans cette étude, ainsi que dans certains travaux sur lesquels elle s’appuie, est du type occidental (non probabiliste). Sous ce rapport, il convient de faire preuve de beaucoup de prudence dans l’interprétation des résultats de cette étude, singulièrement en ce qui concerne leur généralisation.

III-RESULTATS

1) DES OBJECTIFS ET THEMES EVF SONT PRESENTS DANS LES PROGRAMMES DE SVT, EFS ET GEOGRAPHIE EN RIGUEUR DEPUIS 1998

Des aspects EVF sont repérés en:

  • SVT en classe de 4ème, 3ème, Terminale S1 et S2
  • EFS dans toutes les classes de la 6ème à la 3ème
  • Géographie dans toutes les classes du moyen et du secondaire mais plus précisément en classe de première.

Les concepteurs du programme éducation à la Vie Familiale du GEEP (1994) ont été membre des commissions de réforme des programmes de SVT, EFS, Géographie et Histoire de 1997

2-APPLICATION/APPLICABILITE DU MODELE (EN TERMES D’APPROCHE INTERDISCIPLINAIRE)

  • L’approche interdisciplinaire est une innovation dans l’enseignement moyen et secondaire ;
  • Sa systématisation « intramuros » (c’est à dire dans le cadre des activités de la classe) est limitée par des contraintes d’ordre institutionnel. Cette systématisation est possible dans l’enseignement moyen et secondaire au Sénégal, si l’on institutionnalise les cellules interdisciplinaires et l’on procède au réaménagement des emplois du temps des disciplines ciblées dans la perspective d’une approche interdisciplinaire.

3-UTILISATION DES PRODUCTIONS DU GEEP PAR LES ENSEIGNANTS ET LES ELEVES

Dans le cadre de la mise en place du programme EVF, le GEEP a produit divers outils didactiques utilisés comme supports documentaires par des enseignants et des élèves ; il s’agit :

  • d’un jeu de 07 dossiers pédagogiques et documentaires (1989)
  • du manuel de référence pour l’EVF (1993)
  • du modèle interdisciplinaire (livret 1 et 2)
  • du curriculum sur la SRA intitulé « le devenir accompagné » (2000)
  • des « manuels » de sensibilisation sur la SRA conçus par des LEA (1998 à 2001)

4- EMPREINTE DES CLUBS EVF DANS L’ESPACE SCOLAIRE

  • Aménagement de salles EVF, cyber et de buvettes :
  • Installation de C.O.I.N ( salle d’écoute)dans les lycées
  • Aménagement de haies vives, de jardins botaniques avec les activités de reboisement.
  • Creusement de puits
  • Décoration et fresques murales sur des thèmes de SRA et d’environnement :
  • Instauration d’une heure de partage par semaine sur la SRA
  • Parution de journaux
  • Constitution de troupes théâtrales et de chorales pour la sensibilisation
  • les boites à idées sur la SRA

5- LES ACTIVITES DES CLUBS EVF MOBILISENT LA COMMUNAUTE SCOLAIRE

- les activités à forte mobilisation (de 400 à 500 pers en moyenne par activité )

  • des marches anti-Sida
  • des activités d’assainissement dans les écoles
  • des animations récréatives : théâtre – bal
  • des jumelages
  • des projections

- les activités à mobilisation moyenne(200 à 300 personnes)

  • les dons de sang
  • les reboisements
  • les conférences
  • les sessions de formation
  • les concours

- les activités à mobilisation de faible envergure (10 à 20 personnes : il s’agit d’activité de proximité fondée sur un échange direct)

· les thé – débats

Il y a d’autres types d’activités non formelles menées par les clubs,

  • les journées de lutte traditionnelle .
  • les kermesses EVF
  • les veillées culturelles et les concerts

6 LA STRATEGIE DES CLUBS EVF EST APPLICABLE AUX ACTIVITES DE LA VIE SCOLAIRE

Les activités des clubs ne perturbent nullement la logique scolaire ; elles se déroulent, d’ailleurs en dehors des heures de cours et le souvent les Mercredi et Samedi après-midi, sous la supervision des PRT et avec l’autorisation des chefs d’établissement. Lorsque des activités se déroulent durant le temps des cours, leur programmation fait l’objet d’une négociation et d’un accord avec le chef d’établissement.

7- LES PARENTS ADHERENT A L’EVF

L’adhésion des parents peut être appréciée à travers un certain nombre d’indicateurs tirés des rapports d’activités.

  • Appui aux activités des clubs EVF les APE
  • Participation des parents d’élèves aux activités des clubs EVF comme personnes ressources ou invités
  • Autorisations des parents lors des sorties, des voyages de jumelages, des répétitions théâtrales, des marches
  • Fréquentation des salles – cyber pour leur propre messagerie

8 -IMPLICATION DES AUTORITES DANS LA MISE EN PLACE DU PROGRAMME

L’analyse des rapports d’activités annuels du GEEP a révélé ce qui suit :

- Parrainage par les autorités de l’Education de toutes les activités d’envergure nationale et présidence des cérémonies organisées dans le cadre du programme EVF.

9-IMPLICATION DES CHEFS D’ETABLISSEMENT

Soutien des proviseurs, censeurs et principaux dans le cadre de leurs compétences à la mise en oeuvre du programme (autorisation d’absence des LEA et PRT, sécurisation du matériel, subvention aux clubs EVF)

10-IMPLICATION DES ENSEIGNANTS

  • supervision des clubs et de servir souvent de
  • personnes-ressources lors des conférences ;
  • expérimentation du« modèle interdisciplinaire» du GEEP dans leur classe.

11-RESPONSABILISATION DES ELEVES

Ils sont chargés de :

  • La gestion des fonds des clubs
  • La programmation des activités ;
  • L’organisation et l’animation des séances de sensibilisation constituées par des thé-débats, exposés, exposition, animation théâtrale, marche, jeux…
  • Le choix des personnes-ressources pour leur manifestation.
  • L’élaboration des supports de sensibilisation (journal, manuel, affiche)

12- LES EFFETS DU PROGRAMME SUR LES STRATEGIES PEDAGOGIQUES DES ENSEIGNANTS

· Le programme a permis :

  • ouverture aux autres disciplines,
  • enrichissement mutuel ;
  • capacité de communication avec d’autres disciplines,
  • remise en question de certaines pratiques pédagogiques (des « entrées » plus adaptées aux préoccupations des élèves)
  • discussion plus facile sur les questions relatives à la sexualité des adolescent(e)s.

13- AMELIORATION DES CONNAISSANCES DES ELEVES EN MATIERE D’EVF ET ADOPTION DES COMPORTEMENTS RESPONSABLES ?

L’étude CAP et les « focus-groupe », ont donné les résultats suivants :

sur la sexualité

  • plus de 85% des élèves déclarent avoir conscience des dangers qu’il y a d’avoir des relations sexuelles pour les jeunes de leur âge ; et parmi les dangers encourus les plus cités sont les grossesses précoces, les IST et le SIDA (à hauteur de 60%)
  • près de 50% citent l’école (club d’élèves et cours) comme leur principal source d’information en matière de sexualité.

Sur la contraception :

  • 80% déclarent connaître une ou plusieurs méthodes contraceptives( désignées à hauteur de 40% comme étant les premières sources d’information).
  • Plus de 65% reconnaissent ne pas utiliser une méthode contraceptive en invoquant comme raison le fait qu’ils n’aient jamais eu de rapports sexuels (50%) ou qu’ils ne sont pas encore mariés (40%)
  • Près de 60% déclarent avoir l’intention d’utiliser une méthode, une fois marié(e) dans le but d’espacer les naissances (60%), de limiter les naissances (10%)
  • Ceux qui n’ont pas déclaré recourir à une méthode contraceptive citent le préservatif (à hauteur de 80%)

Sur les IST-Sida

  • 95% déclarent connaître des IST et 85% des moyens de prévention des IST, près de 45%, les endroits ou l’on traite les IST
  • Près de 90% connaissent les modes de transmission du SIDA et les moyens de les éviter en citant principalement l’abstinence, la fidélité, le préservatif ( à hauteur de 90%)
  • 45% considèrent l’école (club EVF, professeur) comme leur principale source d’information puis viennent les médias (30%)

Les centres de référence pour ado :

  • 60% déclarent connaître l’existence des structures d’accueil pour ado
  • 70% disent être disposés à les fréquenter en cas de besoin.

La communication en matière de sexualité

Les élèves, dans leur majorité, reconnaissent ne plus éprouver de gène, ne plus sentir de blocage à leur niveau, lorsqu’ils traitent des questions relatives à la sexualité à l’école (avec les professeurs de SVT et de EFS), mais le sujet reste toujours tabou surtout avec leurs parents. Les élèves reconnaissent aussi que l’information sur la sexualité passe plus facilement, si elle est fournie par les pairs.

Les grossesses en milieu scolaire :

  • Les élèves ont remarqué que les grossesses ne sont plus visibles à l’école depuis quelques années
  • La plupart jugent que l’EFS et les clubs EVF « ont beaucoup conscientisé » les élèves sur les risques de grossesse.

L’intérêt de l’EVF :

Selon les élèves, l’introduction de l’EVF à l’école, à travers les cours et les activités des clubs leur a permis :

  • de connaître le fonctionnement de leur corps
  • d’être en mesure de se préserver
  • d’éviter les risques liés aux grossesses et aux maladies sexuelles

IV- RECOMMANDATIONS

En rapport avec les résultats de l’évaluation, sont formulées des recommandations qui induisent des décisions à prendre, de la part des protagonistes du programme, dans la perspective d’une consolidation et d’une généralisation de l’EVF dans l’enseignement moyen et secondaire ; il s’agit de :

  1. Lever les contraintes d’ordre institutionnel qui entravent la mise en œuvre du modèle (en terme d’approche interdisciplinaire.
  2. Rendre le modèle (en terme d’approche) accessible à tous les enseignants.
  3. Intégrer harmonieusement les activités EVF à la vie scolaire.
  4. développer la collaboration avec les centres de référence sanitaire et psychosociale
  5. Mettre en place une base de données sur l’EVF à l’école
  6. Renforcer la collaboration avec les services du Ministère de l'Education pour une meilleure capitalisation des innovations pédagogiques

CONCLUSION

L’EVF est désormais une réalité dans le système éducatif sénégalais ; elle est, en effet, prise en compte par des programmes disciplinaires, et intégrée, par certains enseignants, dans leurs stratégies pédagogiques ; son empreinte est aussi perceptible au niveau de l’espace scolaire.